Blog News La diaconie, notre…

Nouvelles

La diaconie, notre mission

Une audience papale réconfortante pour les délégués du CID

C’est avec joie que le pape François a souhaité la bienvenue samedi 04 juin à une délégation du CID provenant de 19 pays et de tous les continents, à l’occasion du 50ème anniversaire du service diaconal. Les 32 délégués étaient accompagnés de Mgr. Gebhard Fürst, protecteur du CID et évêque de Rottenburg-Stuttgart.

L’évêque Dr. Gebhard Fürst, protecteur du CID L’évêque Dr. Gebhard Fürst, protecteur du CID Le témoignage courageux et encourageant du pape pour une Église diaconale procure au diaconat plus de vigueur, a déclaré Mgr. Fürst dans son allocution. Une Église missionnaire qui doit toujours être là où la lumière et la vie du Ressuscité manquent le plus est aussi la force motrice pour le service des nombreux diacres de notre monde. En même temps, le protecteur a souligné que la relation entre le sacrement du Mariage et celui de l’Ordination diaconale est d’une importance fondamentale pour l’Église. La plupart des diacres sont mariés et « essaient de vivre le réconfort et l’exigence de Jésus dans la double sacramentalité pour les souffrants, les marginalisés et les personnes qui cherchent », a renchéri l’évêque Fürst. Vous trouverez son discours ici!

« La diaconie, c’est notre mission! » : le diacre Klaus Kiessling a promis au pape François de rester fidèle à la mission de la diaconie. Le président du CID a transmis le message suivant:

Saint-Père, mes collègues et moi vous remercions de tout cœur pour nous avoir permis de vous rencontrer aujourd’hui. Je remercie également notre protecteur et tous ceux qui se sont frayé le chemin menant ici, ainsi que ceux qui de très loin se sentent parmi nous présentement.

Bild vergrößern Notre groupe vous montre quelques caractéristiques du Centre International du Diaconat: des diacres permanents de tous les continents dont quelques-uns avec leurs épouses, des représentantes de nos Églises sœurs auxquelles nous sommes étroitement liés dans l’œcuménisme; surtout des femmes et des hommes, y compris des confrères du ministère sacerdotal et épiscopal qui se mettent au service du Diaconat permanent et de son développement autonome, comme au CELAM.

Nous, les diacres, faisons face à des défis pastoraux très différents sur la planète. Nous connaissons dans nos pays d’origine des traditions diaconales différentes aussi bien sur la forme que sur la durée – chacune avec un visage et une spiritualité propres. Toutefois, ce sont ces différences et cette variété de couleurs qui font justement du Centre International du Diaconat un lieu d’apprentissage et d’inspiration de l’Église universelle et aussi un réseau de jeteur de ponts: avec une intensité particulière durant nos conférences d’études que nous tenons tous les quatre ans depuis 1965; sans oublier notre magazine trilingue Diaconia Christi; enfin, grâce à notre collaboration à la recherche théologique internationale sur les sources de la diaconie et du diaconat – dans le respect de la dignité de cette fonction, dans le respect de la dignité des hommes ordonnés et dans le respect de la dignité des femmes, particulièrement de celles qui demandent à accéder à cette fonction.

En ma qualité de diacre, je m’entends être un messager de Jésus-Christ, un messager de l’incarnation de notre Dieu, lequel fait preuve de solidarité jusqu’à la mort et au-delà. Je crois que notre incarnation commence avec l’incarnation de Dieu. En tant que messager de Jésus-Christ, nous sommes appelés à aider solidairement d’autres personnes dans leur processus d’incarnation, partout dans le monde.

La diaconie, c’est notre mission – et la mission de toute l’Église. Nous vous promettons bien de rester fidèles à notre mission diaconale – dans la mesure de notre possible et même plus, avec les forces du Ciel. À cet effet, une question nous hante l’esprit et je me sens courageux de la poser, puisque vous êtes animé par la vision d’une Église diaconale universelle: quelle place nous y attribuez-vous, nous les diacres permanents? Après un cours initial d’espagnol, je me joins à cette phrase : Santo Padre, le damos las gracias de corazón, oramos por Usted y le deseamos que Dios le siga colmando de bendiciones.


Précédent …


Monseigneur Dr. Gebhard Fürst (pdf/8 KB)


Plus d'articles sur "News"





tous les articles …


Tags