Blog World Café La belle opportunité…

Nouvelles

La belle opportunité est d'oser une véritable synodalité

Le diaconat permanent au Vénézuela

Les débuts

La restauration du diaconat permanent (DP) comme grade stable de l’ordre hiérarchique au sein de l‘Église vénézuelienne a été approuvée par la Conférence Épiscopale Vénézuelienne (CEV) lors de son assemblée qui s’est tenue le 29 août 1970. Les arguments qui ont conforté la décision de la CEV en faveur de la restauration du diaconat dans le pays sont les suivants :
Bild vergrößern * « La restauration constitue donc de la part de l‘Église, un acte de fidélité à l‘égard de sa structure hiérarchique originelle ».

  • « De nombreuses communes rurales mais aussi des secteurs urbains populaires, manquent de présence pastorale effective ; par ailleurs, les changements qui ont affecté à la fois le monde et l‘Église débouchent sur la nécessité d’un tel ministère qui, par la multiplicité de ses formes et sa capacité à s’insérer pleinement dans la vie des différentes communautés, est susceptible de faciliter le soin pastoral et de le rendre plus efficace ».
  • Les arguments avancés à cette époque-là sont encore pleinement valides.

Les premiers diacres permanents furent ordonnés le 29 décembre 1974 dans la Cathédrale Métropolitaine de Caracas. Aujourd’hui, on compte environ 400 diacres permanents. Néanmoins, tous les diocèses n’en ont pas. Récemment, un Vicariat épiscopal pour le diaconat permanent a été installé dans l’archidiocèse de Caracas.

Les défis

Les défis auxquels doit faire face le DP au Vénézuela sont les suivants :

  • « Le diaconat permanent a donné des fruits à l‘Église, au Vénézuela ; pour autant, il n’est pas encore largement connu et n’est pas suffisamment encouragé au sein de certains diocèses dans lesquels les diacres permanents offrent actuellement des ministères très divers et utiles. »
  • « La raison qui a abouti à un manque de préparation appropriée ou de promotion, c‘était l’indétermination des zones pastorales confiées au diacre permanent par diverses Églises locales. On a souvent confié aux diacres des fonctions de type administrateurs de sacrements plutôt que animateurs de communautés et ministres de la Charité. »

Les chances

Bild vergrößern « La belle opportunité le meilleur Kairós, que l‘Église nous offre aujourd’hui pour que nous soyons ouverts à une conversion pastotale – à la fois au niveau personnel et institutionnel- c’est d’assumer vraiment la “synodalité”, i.e. apprendre à voyager ensemble, quelque chose qui paraît avoir été réalisé mais qui ne l’est certainement pas. Mais si nous sommes capables de creuser ce sillon nouveau, nous progresserons sur le bon chemin. »

Les objectifs

Les signes des temps appellent à un renouveau. L’action pastorale des diacres exige une révision en profondeur, pour consolider leur ministère et ainsi éviter qu’il devienne coupé des réalités compte tenu de la complexité de la situation présente et de la réalité ecclésiale.

Il y a un besoin urgent de trouver de nouveaux modes de transmettre la foi dans le contexte culturel actuel, en prenant en compte les défis de la nouvelle évangélisation pour dynamiser les processus de conversion à Jésus Christ, sur la plan personnel mais aussi sur la plan de notre communauté.

Germàn C. Machado E., diacre
Archidiocèse de Caracas
Diakon Germán C. Machado E.*
Erzdiözese Caracas
Caracas, Mai 2020


Précédent …